Accueil > VRASPH : La nécessité d’ouvrir à nouveau le débat !

VRASPH : La nécessité d’ouvrir à nouveau le débat !

Derrière ce sigle un peu saugrenu, se cache une démarche liée à la prise en compte d’un droit fondamental : L’éducation à la "Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle des personne en Situation de Handicap" .

JPEG - 32.2 ko Photo on Visual Hunt

A l’occasion d’un récent Conseil d’Administration, le Vice Président de l’AFL, le Docteur Marc BERTCSH a souhaité qu’une nouvelle dynamique puisse être engagée sur ce thème. Il a même préconisé l’organisation d’un Colloque au cours de l’année 2019.

Cependant, s’engager dans une telle initiative suppose en amont un certains nombre de préalables, à titre d’exemple :

  • Une réflexion actualisée sur les questionnements d’ordre éthique, juridique et sociétal,
  • Un "état des lieux" de nos pratiques en interne, au sein de chaque établissement de l’AFL, mais également auprès des acteurs externes,
  • Un point auprès de nos divers partenaires locaux qui se sont engagés, il y a une dizaine d’années (en 2009) dans un "dispositif inter-associatif " au plan départemental qui a connu des résultats très significatifs, notamment sur le plan de la formation des acteurs (140 professionnels formés localement au Diplôme Universitaire de formation en Education Sexuelle – DUFES - dont 30 diplômés auprès de l’Université Paul Sabatier de Toulouse)

La Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle de la personne en situation de Handicap (VRASPH) reste une thématique très sensible de par les positionnements parfois (souvent) divergents entre les acteurs : Institutions, professionnels, familles, politiques ...etc

Pour autant, la VRASPH, le désir d’acte sexuel, l’égalité des droits et des chances, constituent des composantes fondamentales de l’épanouissement humain. Il s’agit là d’une responsabilité collective et sociétale pour laquelle le législateur doit proposer un cadre juridique plus précis, moins ambigu aux acteurs de terrain afin de concilier droit des personnes à une vie intime et devoir de protection des personnes les plus vulnérables.

Le projet de "Charte éthique inter-associative" élaborée par divers acteurs institutionnels de La Réunion en 2014 se proposait de poser quelques repères.

Afin de relancer le débat, dans un premier temps au plan associatif, vous trouverez ci-joints :

1. Le projet de Charte éthique qui n’a pu être validé et signé


2. Un article que j’avais commis à l’époque qui retrace les grandes étapes du dispositif inter-associatif entre 2009 et 2013.


Nous formulons le souhait que l’appel du Docteur BERTSCH puisse trouver un écho auprès du plus grand nombre et ouvrir de nouvelles perspectives dans l’intérêt supérieur de nos usagers.

Dominique BONMALAIS

SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Accessibilite | Mentions legales